Grève de la GSP: la direction générale condamne « la violation de domicile et le désarmement de la garde du ministre de la justice»

Actualité 07 Nov 2018

Les agents de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP)  observent depuis le 22 octobre dernier un débrayage sous la houlette de leur syndicat national pour réclamer une amélioration des conditions de vie et de travail. Dans ce communiqué de presse, la direction générale de la GSP regrette cette action du syndicat qui paralyse   les juridictions et les établissements pénitentiaires du Burkina Faso et condamnent la violation de domicile et le désarmement de la garde du ministre de la justice par des émissaires du Syndicat. Depuis le lundi 22 octobre 2018 et sur instigation du syndicat national de la Garde de Sécurité Pénitentiaire (SYNAGSP), des Agents de la Garde de Sécurité Pénitentiaire (GSP), observent disent-ils, un « mouvement d’humeur » en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail. Si l’article 62 de la loi portant statut du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire conditionne l’exercice du droit syndical en son sein dans le respect des textes en vigueur, c’est bien parce que le législateur a voulu prévenir certains débordements. Or, il est loisible de constater qu’à la faveur de l’action engagée par le SYNAGSP, quelques débordements et pas des moindres ont été enregistrés çà et là. De…
Source: BurkinaInfo
Grève de la GSP: la direction générale condamne « la violation de domicile et le désarmement de la garde du ministre de la justice»

About the author

Faso24

Leave A Reply

Comments are closed