Procès putsch: « Moi Général Diendéré », « Moi Me Guy Hervé Kam »

Actualité 05 Déc 2018

Le mercure était monté pendant quelque temps dans la salle des Banquets de Ouaga 2000, ce mercredi 5 décembre 2018. À son septième jour d’audition, le Général Gilbert Diendéré a eu des échanges plus ou moins houleux avec Maître Guy Hervé Kam, avocat des Parties civiles. L’accusé-vedette a commencé à sortir ses griffes. « C’est moi qui suis arrêté devant ici depuis une semaine. Vous jouez avec les mots. Vous sautez sur un mot à chaque fois que je prononce une phrase », répond le Général Diendéré suite à une série de questions posées par Maître Prosper Farama. « Mon Général, vous avez le droit de demander une chaise », lui préconise Me Farama. Et au prévenu de répliquer : « Non. C’est bon. Je le ferai lorsque le besoin se manifestera ». « Mon Général, à l’époque, vous n’aviez pas d’autorité sur la troupe, mais on ne pouvait pas vous muter. Je retiens que vous aviez été plutôt toujours une autorité. Vous aviez même un clan au RSP », contrattaque l’avocat des victimes. « Vous dites des choses qui n’existent pas. Il ne faut pas faire d’amalgame. Je n’avais aucun commandement au RSP », réagit l’Officier supérieur considéré comme…
Source: BurkinaInfo
Procès putsch: « Moi Général Diendéré », « Moi Me Guy Hervé Kam »

About the author

Faso24

Leave A Reply

Comments are closed