Chemin de fer : Sitarail relancée pour doper la production de minerais

Actualité 06 Déc 2018

Démarrée en décembre, la réhabilitation du chemin de fer entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso vise à renforcer la place des deux pays dans le secteur extractif. « Nous avons dû négocier longtemps avant d’aboutir », reconnaît Amadou Koné, le ministre ivoirien des Transports. C’est en juillet 2016 que la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont signé la convention de concession révisée avec la Sitarail, gestionnaire et exploitant de la ligne de chemin de fer de 1 260 km reliant Abidjan à Ouagadougou (et filiale à 67 % du groupe français Bolloré Transport et Logistique, tandis que chaque État en détient 15 %). Mais c’est en décembre 2017 qu’a démarré le chantier de réhabilitation du tronçon. Montant total du plan sur huit ans : 260 milliards de F CFA (396 millions d’euros). Cette vaste opération, jamais réalisée depuis l’attribution en 1995 de la concession, qui court jusqu’en 2030, vise d’abord le renouvellement complet de 853 km de voies ainsi que la réhabilitation de 50 ouvrages d’art, la rénovation de 31 gares et de 4 ateliers et la modernisation des équipements des ateliers de maintenance. De quoi changer le visage du chemin de fer, vestige de la colonisation qui ne cadre plus avec les nouveaux enjeux économiques auxquels font face les deux pays.…
Source: BurkinaInfo
Chemin de fer : Sitarail relancée pour doper la production de minerais

About the author

Faso24

Leave A Reply

Comments are closed